Du vignoble à la ville

 

Le chef Emmanuel Hablitz a quitté ses fourneaux du « Clocher Vrillé » à Niedermorschwihr pour venir s’installer au cœur de Colmar.

Changement de lieu, changement de décor. « Le 20ème Colmar » associe avec bonheur des éléments décoratifs du siècle dernier : affiches des années 1900, éléments du style bistrot de l’entre-deux guerres et objets-cultes qui ont fait la joie des Sixties. L’ensemble se veut accueillant et « cozy ».

Changement de carte également : les plats s’inscrivent parfaitement dans leur époque où « bistronomie » rime avec simplicité, fraîcheur et générosité, qualités premières des maisons où il fait « bon manger ». On n’en a pas oublié pour autant les succès de la cuisine régionale alsacienne, mijotés avec patience et savoir-faire. Quant à la carte des desserts, elle est gourmande et authentiquement « maison ».

Toutes ces saveurs salées et sucrées pourront également réjouir une clientèle venue faire une pause d’après-midi dans les confortables fauteuils de l’espace « salon de thé ».

Quant à la carte des vins, elle est généreuse, faisant la part belle aux terroirs alsaciens mais également à de jolis flacons issus d’une intéressante sélection de vignobles français, à des tarifs finement dosés. Le sommelier de la maison a également pensé aux buveurs raisonnables et aux tablées plus festives puisque de nombreux crus sont proposés soit en demi-bouteilles (37,5 cl) soit en magnums (150 cl).

Le 20ème Colmar a tout pour plaire à une clientèle exigeante et pourrait devenir une référence dans la capitale du vin. C’est d’ailleurs tout le mal qu’on lui souhaite.

(Alsace Découvertes, sept 2017).

On en parle